Find us on facebook

Fish 'n Fins - Histoire

Les tout débuts de la plongée à Palau
Dans les années 1960, Jacques Yves Cousteau et son célèbre bateau la Calypso ont visité Palau. Dans son journal, Cousteau rapportait que les murs et tombants colorés de Palau étaient, à son avis, les plus beaux du monde. Cela a positionné Palau sur la carte de la communauté naissante de la plongée. Francis Toribiong

Jeune et curieux Palauan, Francis Toribiong a été fasciné par la nouvelle invention du scaphandre que Cousteau et, plus tard, d'autres scientifiques ont apporté dans l’île. Ayant passé son enfance à pêcher et à explorer avec masque et tuba les récifs autour de Palau, Francis a aidé les plongeurs scientifiques à naviguer dans ces eaux et a lui-même appris à plonger. En 1965, il devint l’un des premiers Palauans à découvrir les merveilles sous-marines au pied de sa maison.

En 1972, Francis, nouvellement diplômé en anthropologie de l'Université de Californie, a apporté à Palau les premiers compresseurs et bouteilles de plongée. Il ouvrit alors Fish ’n Fins, le premier magasin de plongée de Palau. Photo du haut:Francis examine un sextant provenant d'un bateau coulé au cours de la deuxième guerre mondiale.

Fish 'n Fins: Découverte des fonds marins de Palau
Francis a utilisé son nouveau centre de plongée Fish ’n Fins pour entamer l’exploration systématique des récifs et du lagon. Ce qu’il a découvert dépasse l’imagination. En franchissant la pointe d’un récif pour la première fois, il a découvert Blue Corner, le plus fameux site de plongée au monde. Imaginez la joie de découvrir un tel endroit, aussi grouillant de vie. Des sites tels que Blue Corner, peleliu Corner et Ngemelis Wall sont tous devenus, durant de nombreuses années, synonymes du nom de Francis.

Au début et au milieu des années 80, Francis Toribiong et Klaus Lindemann se sont attachés à rechercher et à rassembler de la documentation sur une flotte de navires de guerre japonais disparus, surnommée « la Flotte Perdue des Rock Islands », coulée les 30 et 31 mars 1944 au cours de l’opération « Desecrate 1 ». En quelques années, Klaus et Francis ont retrouvé plus de 30 épaves japonaises de la deuxième guerre mondiale. Ensemble, ils ont achevé de documenter l'opération militaire « Desecrate 1 ». Klaus Lindemann a publié le livre « Desecrate 1 » sur la découverte de la flotte et est devenu célèbre pour son expertise dans cette partie de l'histoire militaire. Photo du dessus:Francis plonge sur le Gozan Maru après sa découverte (photo prise par Klaus Lindeman)

Poursuite du mouvement
À la fin des années 80, Francis et Fish ’n Fins ont soutenu le scientifique Bill Hamner dans la recherche de Jellyfish Lake (le Lac aux Méduses) et d'autres lacs marins à Palau. En 1996, Francis devint la star du film documentaire IMAX nominé aux Academy Awards, "The Living Sea », consacré aux incroyables merveilles de la vie marine à Palau.

En août 1998, Francis Toribiong se retire de Fish ’n Fins après avoir consacré 25 années de sa vie à la plongée, à l’exploration et à la prestation de services remarquables en faveur des plongeurs et visiteurs de Palau. On peut toutefois le voir fréquemment rendre visite à Fish ’n Fins. Il a laissé Fish ’n Fins dans les meilleures mains, celles de ses amis et associés dans la plongée à Palau : Tova et Navot Bornovski.

Fish 'n Fins et les Bornovski
En 1998, les Bornovski ont repris le flambeau des mains de Francis. Tova et Navot étaient déjà des experts de la plongée à Palau, avec une solide réputation acquise en travaillant avec Francis et en exploitant l’Ocean Hunter, bateau de croisière mondialement reconnu. Leur vision fut de reconstruire Fish ’n Fins au départ de zéro et de le préparer pour le 21e siècle. Ils ont complètement rénové Fish ’n Fins et, avec beaucoup de temps, d’énergie et d’investissements, l’ont transformé pour devenir le centre de plongée de pointe qu’il est aujourd’hui. Ils ont fait de Fish ’n Fins une entreprise où on se sent en famille et ont poursuivi dans la tradition de sécurité, d’innovation et d’excellence au service des plongeurs et des visiteurs. Aujourd'hui, Fish ’n Fins est reconnu par les plongeurs, les agents de voyage et les magazines comme l’un des centres de plongée les plus professionnels au monde. (Photo de droite : la famille Bornovski)